Avant / Maintenant ( Partie 2 )

C’est donc, du jour au lendemain, je me retrouvais toute seule, avec un Puppy, un appartement minable ( mais juste à côté de où j’habitais, donc un déménagement supra facile et pas très long ) et une job de merde.

Bref, la joie !

Haha ! Non, sans blague, je crois qu’il y a bien certaines choses qui m’ont aidé dans cet élan.
Voici mon conseil des choses à s’approprier pour optimisé sa perte de poids « naturellement » :

– Ce retrouver toute seule pour la première fois depuis trèèèèèssss longtemps.
– Être pauvre ( J’avais un salaire de merde, minable et juste assez pour survivre seule en appartement )
– Ne pas avoir la télévision câblé ( Bref, ne pas vraiment avoir la télé, sauf pour écouter des dvd )
– Avoir un chien.

En gros, sortir de son confort.
Oui mesdames, la clé, c’est d’accepter, d’appeler haut et fort et surtout de s’encourager à sortir de notre « zone confort ».

OH ! Mais oui ! C’est chiant ! oui oui ! C’est pas facile non plus ! Mais croyez moi que toute la fierté et ce que vous en retirer de vous sortir de votre confort est immense et ma foi, saine et encourageante. C’est bon pour l’estime de soi, parce que vous l’avez fait !

Donc, point par point :

Ce retrouver seule : Oui et non. C’est pas nécessaire d’être célibataire. Ce n’est pas de n’être pas en couple la clé mais, de se retrouver soi-même. D’être en contact avec son « soi » , de retrouver son respect pour soi, son amour, de ce dire que l’on vaut plus, que l’on a besoin de plus, de l’accepter aussi ( ce qui est en sois, une grande part du processus ! Accepter tout ça ! Vous avez beau le vouloir, mais si vous ne vous donnez pas le droit ou le besoin de l’atteindre, c’est nager dans le vide.) Me retrouver seule pour la première fois depuis 9 ans m’as grandement aider. Je ne suis pas une grande sorteuse et ayant déménager dans une ville dont je ne connaissais pas beaucoup de gens, 3 ans plus tôt, je n’ai pas pris le temps de développer des amitiés outre ou des activités extra-boulot. J’avais donc beaucoup de temps pour moi. Temps qui me sembla à la fois long et pénible au début mais après 2 semaines, je me suis habitués au silence de l’appartement, à la solitude calme et aux conversations avec mon chien.

Être pauvre : Je crois que de n’avoir pas de revenus incroyable on aidé beaucoup. Non, pas parce que je crevais de faim et j’étais sous alimentée, au contraire, mais plutôt pour reprendre contact avec la valeur de l’argent ! Je calculait mes budgets beaucoup mieux, je faisais attention pour acheter de la nourritures qui me plaisait, qui me donnait envie de la manger, sans exagérer. Ça m’empêchait aussi de faire des dépenses ridicules, ou des sortie non nécessaires, et surtout, ça ma permis de NE PAS M’INSCRIRE À UN GYM ! M’ouaip, ne pas s’inscrire à un gym ( c’qui aide x1000 à sortir de son confort ). C’était beaucoup trop cher, pour me rendre à un gym, je devais faire minimum 30 minutes de transport en commun… donc non.

Ne pas avoir la télévision câblé : Ah ! Ne pas écouter la télévision fait des miracles. Avez vous déjà prit le temps de remarquer tout le temps que vous vaquiez à ne rien faire devant la télé ? Personnellement, même si je n’avais que 5 postes avant, je trouvais le moyen de perdre du temps effouarée sur le sofa, végétale, à zapper. En déménageant, j’ai eu le câble 24 heures, avec des tonnes de chaines … et je me suis désabonnée aussitôt : Je venais de passer 3 heures à zapper, en ayant rien trouvée qui me plaisait…  mais quelle perte de temps !

Avoir un chien : Nécessairement, ce chien, il faut le sortir. À moins d’avoir une mini créature de sac à main, un « vrai » chien dois sortir pour faire ses besoins, d’autant plus quand vous habitez au deuxième.

Voilà ce qui m’a aider.
Ça l’aire presque trop simple.
Mais ce n’est pas le cas.

Comment j’ai perdu 27kilo ( 60lbs ) ?
Tout simplement en sortant de ma zone de confort.

Dès les premiers jours de mon déménagement seule, je me suis mis à marcher. J’avais rien d’autre à faire, mon chien en était plus qu’heureux et je n’avais aucune envie de rester enfermer chez moi.
J’ai commencée à marcher un peu, de temps en temps. Puis, je marchais tout les jours, jusqu’à 2 fois par jour.

Puis je me suis découvert des « défis de parcours« .
Celui que je fais tout les jours depuis 1ans et demi est une pente de 1 km.
Au début, c’était chiant. Enfait, même aujourd’hui c’est encore chiant, mais je marche plus vite. Je me disais :  » Si tu ne su pas, ou n’est pas essoufflée  c’est que tu travail pas assez fort ! » Alors, je monterais cette pente tant que j’aurais de la difficulté à le faire !

Vous voyez, en commençant simplement à marcher, puis a allonger mon temps de marche, puis à reconnaitre les bien faits sur moi, j’en étais presque devenue accro. Je ne jogguais pas, aucune course à pieds ! Juste marcher entre 20 et 30 minutes tout les jours. Peu importe la température. Peu importe si il pleut, neige ou vente.

C’est ça le défi, c’est ça sortir de sa zone confort : faire une activité physique tout les jours ( ou presque ) peu importe quoi ! Ne pas ce dire : « merde, il pleut, ça me tente pas de me faire mouiller » . Non ! C’est d’y aller quand même ! Il a neiger 20 cm de neige ? Bah c’est pas une bonne raison pour ne pas chausser ses énormes bottes, mettre des pantalons de neige et sortir marcher !

Et non ! Ça me le dit pas tout les jours  !

En plus, maintenant, je dois me lever le matin à 5H30 pour avoir le temps de faire ma marche, de me doucher, déjeuner et me préparer avant le boulot. Laisser moi vous dire que ya bien des matins que j’ai fortement envie de dire  » fuck off  » !

avantmaintenant

Mais c’est en voyant ce montage de moi au fil des années qui me permet de continuer. De ne pas arrêter.

Je n’ai pas fait de régime. Je ne mange que du sucre le vendredi soir ( que j’appel le « vendredi cochonneries » ) et passe la plus part du weekend sans restriction, au gout du jour. Je ne bois pas de boisson gazeuse ( ce qui est, d’après moi, la chose la plus facile à remplacer dans une alimentation … mais je n’ai jamais été une grand fan de ça … ) J’ai ajouté un « drink » protéiné le matin ( à saveur de chocolat, j’ai l’impression de boire un Quick ! :D ) et je marche.

J’ai dis merde à cette zone embourbante de mon confort quotidien pour plonger dans la vie.

Plonger dans ma vie !

La vivre, au moment présent, un jour à la fois, une minute à la fois et de m’aventurer, créer, grandir, jouer, rire, sourire, me faire chier, stresser, pleurer … mais vivre !

Je me relis, et je trouves mon texte un peu décousu.
Mais, si vous avez des questions, il me fera plaisir d’y répondre. 
Je n’ai pas de trucs magiques, ça existe pas, mais certaines astuces fonctionne vraiment bien.

Exemple ici : La Paysanne guerrière nous dis de boire de l’eau, beaucoup d’eau et d’en faire son défis ! 

Ça prend du coeur au ventre, il faut s’aimer et ce convaincre que l’on en est capable, qu’on le mérite. On ne doit pas attendre, on doit le faire.

Il n’y a jamais de bon ou de mauvais moment pour commencer.
L’important, c’est de le Faire ! 

3 réflexions sur “Avant / Maintenant ( Partie 2 )

  1. Tu as du courage de te tenir au défit que tu t’es lancée. Mon problème à moi c’est que je suis la reine des excuses pour ne pas faire de sport (il pleut / il neige / il y a ma série préférée à la télé / j’ai mes règles / je suis sortie tard du bureau / il faut que je fasse un câlin au chat / faut que j’aille acheter des étagères ikea…). Pourtant ce qui me plait dans ton témoignage c’est que ça paraît simple, sensé et à portée de tous…

  2. C’est peut-être pas autant une question de courage qu’une question de « Tête de mule ». C’est en partie pour cette raison que je marche seulement le matin ( Parce que le soir, c’est  » Bonjour la flemmarde qui à la journée dans l’cul » – « J’ai presque 30 ans et je me couche tôt » et toutes les raisons que tu as énumérée sont de mise ! ).
    Ensuite …
    Sensé: Bah, oui, qui va dire que de se remettre en forme ne l’est pas ? :)
    Portée de tous : Techniquement oui. J’ai bien dis techniquement…
    Simple : Ah bah ça … ya pas plus « simple » ^^

    Oh, et puis, tu sais, l’activité physique deviens aisément une gâterie personnelle dans son quotidien ( et on sens super rapidement les effets physique quand on ralentie trop le rythme ( Sans compté la culpabilité qui s’en donne à coeur joie ! XD ) bref.. une drogue quoi ! )

    J’imagine qu’un jour, on peut en avoir marre de se donner des excuses pour pas faire ci, ou ça… ( C’est la trentaine, j’en suis certaine ! XD ) puis bah, simple, sensé et portée de tous : Il suffis de commencer ;)

    Merci pour ton commentaire !
    -xox-

  3. Pingback: La "to do" list | La Verdoyante

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s